nœuds de cravate

Faire connaissance avec les nœuds de cravate

Un étudiant est recalé lors d’une soutenance de thèse. La raison est qu’un membre du jury n’a pas apprécié la manière dont il a noué sa cravate. Au-delà de la note anecdotique, cela montre l’importance de cet attribut de l’élégance au masculin.

Les différents nœuds de cravate

Il y a plusieurs façons de nouer une cravate. Il est difficile de les classer par ordre de mérite. Chacun va le choisir à son propre goût. Certains nœuds se démarquent par leur asymétrie. C’est le cas du nœud simple. Tandis que d’autres présentent une symétrie parfaite comme le nœud dit Windsor. Quelques noms pris au hasard : nœuds atlantique, double, Pratt, Eldredge, etc.

Apprendre à nouer une cravate

Tout d’abord une règle à respecter, la pointe du grand pan de la cravate doit arriver juste au centre de la ceinture. Une manière de vérifier que le nœud de cravate est bon est dans la façon dont elle se dénoue. Il suffit de tirer sur les deux pans et c’est fait.

Juste pour illustration, voici comment procéder pour le nœud simple :

  • Passer le grand pan par-dessus le petit.
  • Le faire revenir par l’arrière.
  • De nouveau passer le grand pan par-dessus le petit.
  • Le faire remonter vers le haut.
  • Le faire ressortir entre les deux cols.
  • Le passer dans la boucle qui s’est formée sur le devant.
  • Enfin tirer le grand pan vers le bas en prenant soin à ce qu’une fossette se forme au milieu.

La dernière étape consiste à serrer la cravate et à l’ajuster. Une légère asymétrie va se remarquer mais cela fait partie du style.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *